Ordonnances

1. «La compagnie de Saynt George»

La Compagnie de Saynt George est un groupe de reconstitution historique dont les membres acceptent de travailler ensemble pour recréer de la façon la plus fidèle possible le costume, l'équipement, la vie quotidienne et la formation d'une petite garnison ou du stationnement en campagne d'une compagnie d’artillerie en déplacement, avec son escorte, ses manœuvriers. Elle est accompagnée d’artisans et leur suite et se situe dans la période du troisième quart du 15ème siècle.

Nous sommes pas des « mercenaires » et ne sommes pas organisés en « lances » comme l’étaient les compagnies d'ordonnance bourguignonnes et françaises.

Nous représentons une petite et humble compagnie qui se sert de deux veuglaires en fer avec chargement par chambres à poudre (le principe avec ses inconvénients d’étanchéité fut abandonné à la fin du XVe au bénéfice de pièces en bronze se chargeant par la bouche) et sommes au service d'un seigneur très mineur, lequel est occupé ailleurs avec la plupart de ses troupes. Nous sommes moyennement payés

Les sources contemporaines prouvent que les servants d’artillerie, les pionniers et tous les artisans qui les ont accompagnés (forgerons, mineurs, maçons, charpentiers etc.) étaient armés et capables de se défendre. Les documents français mentionnent les canonniers employant de temps en temps leurs propres familles comme aides.

Nous sommes souvent «au service de la Maison de Bourgogne" puisque les possessions du duc couvraient un vaste domaine et que les diverses nationalités de nos membres pouvaient être présentes dans l'armée bourguignonne. C’était également le cas parmi les forces du royaume de France, celles des princes allemands ou des alliances suisses. La compagnie peut également dépeindre l’un des contingents d’une ville impériale.

Dans ce cadre simple nous pouvons être suffisamment homogènes pour préserver une apparence assez précise du 15ème et sommes suffisamment flexibles pour exaucer les souhaits de la plupart des clients sans excès de compromis. Le camp ou le château devient la scène de notre « théâtre ». Tant que nos vêtements et notre équipement sont précis et que nous n'avons rien moderne dans notre camp nous n’avons pas à nous inquiéter pour les cacher ou pour les justifier. Nous sommes une vision du passé.

 

2. Les officiers

Ils sont responsables du maintien d'une atmosphère harmonieuse au sein de la compagnie. Ils donnent l’exemple par l'exactitude de leur costume, de leur équipement et par leur conduite. Ils doivent parfaitement connaître les objectifs, l'organisation et les exercices de la compagnie. Ils placent les intérêts de la compagnie avant toute autre participation dans le reconstitution historique et fonctionnent pour l'amélioration de la compagnie.

 

3. Le capitaine

Il commande la compagnie dans ses activités 15e siècle. Il est responsable de l'organisation et des contacts avec les autorités locales aussi bien qu'avec d'autres groupes de reconstitution historique. Tous les détails d'organisation doivent passer par l'intermédiaire du capitaine et il est aux commandes pendant un événement (c'est nécessaire pour éviter de contredire des ordres et des arrangements). Il peut à tout moment déléguer une partie de cette responsabilité à d'autres dirigeants.

4. Le petit-capitaine

Il peut, au besoin, temporairement assumer les fonctions du capitaine.

 

5. Le prévôt

Il est, responsable du fonctionnement du camp et inspectera les cuisines et les tentes. Il prendra les mesures nécessaires d'assurer l'ordre et la discipline à l'intérieur et en dehors du camp. Il gardera une liste des noms de tous les membres à un événement, appellera le roulement, et s'occupera du bien-être général de tous.

6. Le quartier-maître

Une personne expérimentée est nommée Q.M. à chaque événement. Elle est seule responsable de la planification et des achats de nourriture et de boissons. Elle prévoit les menus avec les cuisiniers et fournit les rations quotidiennes.

7. Les dizainiers

Ils sont responsables des hommes et des femmes de leur dizaine et gardent une liste de leurs noms avec eux à tout moment. Ils recevront leurs ordres du capitaine et du petit-capitaine au sujet des activités militaires, du prévôt au sujet des activités de camp. Ils sont responsables du confort, du moral et de la discipline de leur dizaine et traiteront directement les plaintes mineures. Ils ne s’en référeront aux dirigeants qu’en casde besoin.

Ils s'assurent que chacun fasse une partie équitable de travail et soit à l'heure pour l'appel au rassemblement. Ils procéderont au contrôle de rôle de leur dizaine avant un rassemblement et rapporteront toutes les absences au prévôt. Ils savent où trouver les membres de leur dizaine, qui est en service et qui est absent. Ils enverront un malade auprès d’un médecin et s'assurent que leurs soldats sont propres et bien ordonnés avec l'armure et les armes polies.

8. Les vingtainiers

Parfois, certains dizainiers peuvent être fonctionner comme vingtainiers et commander deux dizaines ou plus ou la compagnie entière à l’entraînement ou à quelque autre activité spéciale.

9. La compagnie

Lors d’un événement, tous les hommes, femmes et enfants de la compagnie doivent obéissance aux ordres des dirigeants sans contestations (les plaintes ou autres problèmes sont à exposer à leurs dizainiers). Tous sont principalement membres d'une compagnie d'artillerie avec ses artisans qualifiés, ils s'exerceront au canon si nécessaire. Ils seront divisés en groupes selon les besoins du camp et des activités militaires (par exemple : hallebardes, tirs, etc.) Le signe distinctif du soldat est la livrée. Seuls les membres à part entière occupant des fonctions militaires en porteront une. Ils doivent participer à un entrainement militaire régulier, pour le réalisme d’une part et pour la sécurité des opérations qui leur sont commandées d’autre part. Si tel n’est pas le cas il ne leur est pas permis de porter la livrée. Tous les membres doivent donner le meilleur d’eux-mêmes pour soutenir la compagnie et participer aux événements de compagnie.

 

10. Appels et rassemblements

La journée commence par un appel. Tous les membres présents se réunissent, formant des rangs par dizaine. Les dizainiers passent en revue et fournissent un rapport au prévôt qui en fait de même au capitaine. Les instructions pour les activités du jour sont données et les plaintes peuvent être entendues, etc. Le but est de s'assurer que chacun soit prêt et ait bien entendu l’ordre du jour.

Si nécessaire des rassemblements informels peuvent à tout moment du jour être convoqués pour informer la compagnie de changements de programme ou autre.

11. Ordre et discipline

Les principes démocratiques n’ont pas cours dans la Compagnie. Lors d’événements la parole du capitaine fait force de loi et les officiers doivent être obéis, mais entre les événements le dialogue est constant entre dirigeants et membres. Chacun peut contacter le capitaine pour soulever un point ou pour déposer une plainte. Notre modèle « militaire » de discipline a évolué au cours d’une longue période. Nos règles sont conçues pour rendre la vie plus agréable à chacun et pour éviter qu’une personne ne perturbe l’ensemble. Les règles sont acceptées par les membres parce qu'elles fonctionnent (elles ne peuvent pas être imposées puisque chaque membre est libre de rester ou de prendre congé). Elles contribuent à la crédibilité d'une véritable garnison ou d’une compagnie militaire, garantissent d’être alimentés à l'heure et aident à maintenir le moral quand les choses deviennent dures ou au mauvais de temps. Ils signifient également que nous sommes une équipe professionnelle, bien organisée, sûre et digne de confiance.

La discipline est exercée par les officiers et la « punition » infligée par le prévôt. Dans des cas sérieux un conseil d’officiers peut traiter le cas en privé, et leur décision est finale. Normalement un calme mais fort avertissement s’avère suffisant mais le désagrément continue les officiers expulseront le scélérat de la compagnie et du camp.

12. Activités de camp

Afin d'assurer un fonctionnement agréable du camp et des cuisines le prévôt aura une ou deux dizaines à sa disposition pour chaque période de 24 heures. Elles fournissent des gardes, assistants de cuisine et effectuent tous les travaux et approvisionnement de camp. Elles ne peuvent en aucun cas quitter le camp sans la permission de leurs dizainier.

Tous les membres partagent le travail de camp. Le dizaine dont le travail est de préparer le petit-déjeuner doit se lever 15 minutes avant l’heure prévue pour le réveil, allumer les feux, chercher le bois et l'eau etc.

13. Adhésion

L'adhésion à la Compagnie de Saynt George se fait par invitation. Elle est sujette à l'acceptation de ces ordonnances et au paiement des cotisations avant le 30 janvier de chaque année.

Les recrues servent une année de probation complète avant qu'elles soient acceptées en qualité de membre à part entière. Dici là elles doivent apprendre les exercices et acquérir un costume et un équipement appropriés.

Lors de l'acceptation en qualité de membre à part entière, ils recevront le leur livrée et l’insigne de la Compagnie.